Plate-forme du SRC

Avertissement

La plateforme que nous présentons ici est celle qui fut rédigée il y a plus de 13 ans maintenant. Nous somme après la rafraîchir et l’adapter aux plus récents développement de notre histoire commune. Nous republierons une toute nouvelle plateforme très prochainement.

 

Plate-forme constitutive du Comité pour un Secours Rouge canadien

 

1° Le Comité pour un Secours Rouge canadien se constitue dans le cadre général du Programme pour le Secours Rouge International (SRI). Elle spécifie les conditions particulières de naissance et de travail du Comité pour un Secours Rouge canadien.

 

2° Le Comité pour un Secours Rouge canadien se constitue comme section locale du SRI. Cependant, considérant la dispersion politique et matérielle des forces militantes, il ne prétend pas à être le seul comité de secours rouge du pays, et s’il s’emploiera à rassembler les forces militantes dans le cadre du Programme pour le SRI, il admettra sans difficulté l’éventualité de la constitution de comité de Secours Rouge au Canada distinct de lui.

 

3° Le Comité pour un Secours Rouge canadien entend donc développer la solidarité communiste et prolétarienne face à toute les formes de répression de classe. Ses activités seront centrées sur le Canada tant en ce qui concerne les prisonniers révolutionnaires qu’en ce qui concerne la répression pour faits de lutte des classe ou pour faits de solidarité internationaliste. Ceci ne l’empêche pas de mener une action de solidarité avec les victimes de répression politique du monde entier.

 

4° Les formes de soutien que le Comité pour un Secours Rouge canadien entend apporter aux militant/es confrontés à la répression bourgeoise sont : 1° Rédaction de communiqués et d’adresses de solidarité ; 2° Organisation de manifestations, de meeting, et/ou de réunion publiques d’informations 3° Diffusion de tracts, d’affiches, publication de documents dans la presse des groupes et organisations qui s’associent au travail du Comité pour un Secours Rouge canadien; 4° Aide financière et matérielle ; 5° Appel à la solidarité internationale via la Commission pour le SRI .

 

5° Le Comité pour un Secours Rouge canadien, en tant que membre du SRI, et dans le cadre du SRI, participera aux campagnes internationales de solidarité, s’emploiera à développer une relation privilégiée avec les prisonnier/es révolutionnaires, communistes, anarchistes, antifascistes, anti-impérialistes signataires de la « Plate-forme du 19 juin 1999 », et veillera à célébrer de la manière la plus retentissante possible la Journée Internationale du Révolutionnaire Prisonnier.

 

6° Le Comité pour un Secours Rouge canadien pourra s’engager dans des campagnes internationales autres que celles organisées par le SRI, dans la mesure où elles sont conforment aux principes exposés dans le Programme pour le SRI. C’est ainsi que le Comité pour un Secours Rouge canadien participera aux initiatives internationales impulsées par l’ILPS (pour les droits de Jose Maria Sison), le World People Resistance Movement (pour les droits du Camarade Gaurav et des autres communistes népalais emprisonnés), aux activités du Comité (international) de Soutien à la Résistance des Prisonniers Révolutionnaires et tout autres activités du même type.

 

7° Le Comité pour un Secours Rouge canadien fait connaître son analyse de l’État bourgeois canadien comme outil de domination d’une classe sur une autre et de son appareil de répression dirigée contre les prolétaires, les Autochtones, les immigrantEs et autres cibles populaires de la bourgeoisie. Il ira aux masses notamment dans les quartiers populaires et immigrantEs ou il y a une répression policière constante. Il se fera connaître des prisonniers. Il fera œuvre d’éducateur populaire sur la question de l’État bourgeois

 

8° Le Comité pour un Secours Rouge canadien développera une expertise sur les questions qui ont trait aux lois dites anti-terroristes, à la répression des Arabes, des Autochtones, des NoirEs, des immigrantEs sans papiers, des sans abris etc. et à l’emprisonnement politique en Amérique du Nord. Cette expertise devra se faire en lien avec un soutien concret des victimes de cette répression. Pour faciliter ce travail, un bulletin public d’information et d’échange, J’accuse, paraîtra aux trois mois.

 

9° Soutenir les luttes, les droits démocratiques et l’identité politique des prisonniers politique renforce les mouvements de masse dans la lutte commune contre le capitalisme. De la même manière, développer la lutte de classe, en contribuant concrètement à la renaissance du mouvement communiste et révolutionnaire est le meilleur moyen pour défendre les camarades emprisonnés. Pour ce motif, on a besoin de faire savoir aux masses qui luttent, la réalité des révolutionnaires emprisonné/es, les amener à reconnaître ces hommes et ces femmes, otages de la bourgeoisie impérialiste, comme parties intégrantes d’une même lutte de classe générale. Il faut que les prisonniers reçoivent la solidarité et l’affection qu’ils méritent, pour le lourd prix qu’ils paient en promouvant et en participant à la lutte pour l’émancipation de l’esclavage de la bourgeoisie.

 

10° Les décisions du Comité pour un Secours Rouge canadien sont prise à la majorité simple des membres effectifs. Le mode de fonctionnement général du Comité pour un Secours Rouge canadien tendra aux règles du centralisme démocratique. En tant qu’organisation « de masse », il ne pourra s’agir que d’une tendance, mais il s’agira d’une tendance que chaque membre effectif veillera à développer.

 

11° Peut être admis comme membre effectif du Comité pour un Secours Rouge canadien toute personne satisfaisant aux conditions suivantes : 1° Accepter le Programme pour un SRI ; 2° Participer régulièrement aux réunions internes et aux activités publiques du Comité pour un Secours Rouge canadien; 3° Être en règle de cotisation. La cotisation des membres effectifs est de 5 à 15 dollars par mois selon la capacité de payer. Un membre effectif absent d’une réunion interne peut aussi, sur un point précis, exprimer son vote par écrit.

 

12° Le Comité pour un Secours Rouge canadien compte, outre des membres effectifs, des membres sympathisants qui entendent soutenir moralement et matériellement son action. Les membres sympathisants participent occasionnellement, en fonction de leur disponibilité, aux activités publiques du Comité pour un Secours Rouge canadien (manifestations, meetings, etc.) ; le montant de leur cotisation est laissé à leur appréciation. Les membres sympathisants peuvent assister et intervenir aux réunions internes du Comité pour un Secours Rouge canadien, sauf exception.

 

13° Les adhésions au Comité pour un Secours Rouge canadien se font sur une base individuelle. Cependant, des groupes et comités peuvent s’associer au Comité pour un Secours Rouge canadien. Ces groupes et comités s’engagent : 1° A soutenir moralement et matériellement l’activité du Secours rouge, et notamment à répercuter l’action du Comité pour un Secours Rouge canadien dans leur presse ; 2° A inviter leurs membres et sympathisants à contribuer à l’activité du Comité pour un Secours Rouge canadien soit à titre de membre effectif, soit à titre de membre sympathisant. Le Comité pour un Secours Rouge canadien invite les comités et groupes à s’associer dans ce cadre à ses activités.

 

 

Montréal, le 19 juin 2004

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s