Salutations du Secours Rouge International à tous les prisonniers et prisonnières politiques en lutte!

À Zurich, les membres du Secours Rouge International ont assisté à la conférence de travail annuelle. Des groupes venus de Belgique, Allemagne, Italie, Turquie/Kurdistan et Suisse ont participé.

Un point important de la conférence a été le débat sur la solidarité avec le projet révolutionnaire au Rojava. Un échange a eu lieu au sujet du rôle, du caractère et de l’interaction entre le travail de solidarité local et la solidarité internationale. Les expériences concrètes des dernières années dans le contexte de la campagne unitaire “Solidarité révolutionnaire avec le Rojava” ont été évaluées. Avec les pansements hémostatiques Celox nous apportons un soutien pratique aux internationalistes combattant.e.s et aux camarades qui défendent la révolution du Rojava au péril de leur vie. Vu le rôle central des femmes qui ont pris les armes au Moyen-Orient et s’organisent en unités de femmes pour combattre sur les lignes de front pour la révolution et contre la barbarie, n’oublions pas notre campagne dirigée par des femmes “Solidarité révolutionnaire avec les combattantes du Rojava, de Raqqa, Shengal et Afrin”. Au vu de la situation militaire changeante, la question se pose de savoir comment la solidarité révolutionnaire internationale peut réagir.

Nous saluons tout.e.s ceux et celles qui combattent pour la révolution du Rojava.

Nous saluons également les internationalistes espagnols qui ont combattu au Rojava dans l’esprit de la tradition d’internationalisme prolétarien et de l’histoire des Brigades Internationales, et qui ont été traînés aux bancs de la justice de classe à leur retour. Nous sommes solidaires avec eux et nous condamnons l’attaque de l’État espagnol envers la solidarité révolutionnaire internationale.

Pour nous révolutionnaires, il ne s’agit pas seulement de solidarité avec nos frères et sœurs au Rojava, mais également de combattre pour la révolution et contre la réaction, ici dans la métropole. C’est pourquoi le Secours Rouge International s’est mobilisé à l’occasion de la visite d’Erdogan à Berlin et y a envoyé une délégation.

Car la solidarité ne devrait pas être vécue uniquement à travers les moments collectifs dans les rues, nous saluons les prisonniers du G20.

Nous envoyons également nos salutations aux prisons grecques, où Nikos Maziotis et Pola Roupa de Lutte Révolutionnaire se préparent à une nouvelle confrontation avec l’État bourgeois face à la justice de classe.

Nous saluons également la camarade Nadia Lioce des BR-PCC, qui défend son identité politique et lutte contre un régime d’isolement et de torture extrêmement dur, le 41bis. Le 28 septembre, plusieurs camarades se sont déplacé.e.s à l’Aquilla pour montrer leur solidarité avec les militant.e.s.

Eux, elles et d’autres prisonnièr.e.s politiques en lutte sont d’une importance particulière pour le mouvement révolutionnaire puisqu’ils et elles refusent de capituler et marquent ainsi une ligne de fracture claire avec l’État bourgeois. Ils dirigent la confrontation politique avec le système de justice de classe et représentent donc un point de référence positif et progressiste.

Nous continuons donc à saluer le camarade Georges Ibrahim Abdallah qui a récemment entamé sa 35e année dans les prisons françaises. Lui, qui a lutté par les armes contre l’impérialisme, pour une Palestine libre et pour la révolution, continue aujourd’hui à tenir haut le drapeau rouge, tant que les murs épais de la prison ne l’empêchent pas d’intervenir et de faire partie de nos luttes.

Défendons les prisonnièr.e.s révolutionnaires et leurs projets politiques. Transformons notre solidarité internationale en arme. Nous saluons tou.te.s les prisonnièr.e.s politiques en lutte avec une chaleur révolutionnaire et internationaliste.

Abattons le capitalisme
Construisons la solidarité internationale de classe.

Secours Rouge International
Zürich, 11 novembre 2018

 

Source:  http://www.rhi-sri.org

Publicités

Résolution pour défendre les prisonniers politiques révolutionnaires et prisonniers de guerre et tous ceux qui ont disparu à cause de la réaction IIIème Réunion des partis et organisations marxistes-léninistes-maoïstes en Europe

Nous, les Partis et les organisations participant à la IIIème Réunion des partis et organisations marxistes-léninistes-maoïstes prenons fermement position en faveur des prisonniers politiques révolutionnaires et des prisonniers de guerre du monde entier et nous leur adressons nos salutations les plus chaleureuses. En défendant notre position de classe, leur détermination à ne pas succomber à la trahison et leur attitude indéfectible dans les luttes qui les ont menés à la merci de l’ennemi sont une véritable inspiration pour les révolutionnaires du monde entier.

Ceux qui combattent l’impérialisme aux côtés des exploités et des opprimés deviennent nécessairement des cibles de persécution pour les forces contre-révolutionnaires. Par tous les moyens possibles, la réaction tente de soumettre toutes les formes de lutte révolutionnaire. À travers l’emprisonnement, les disparitions forcées, la torture, les menaces ou le déni des droits fondamentaux, la réaction s’efforce de briser ou de tuer les révolutionnaires et de les enfermer dans ses prisons.

Dans le monde entier, nous pouvons voir des exemples de camarades qui mettent en danger leur liberté et leur santé pour lutter contre l’exploitation et l’oppression. En Norvège comme en France, nous voyons comment de jeunes antifascistes sont poursuivis et persécutés pour leur lutte sans relâche contre le fascisme. Aux États-Unis, les révolutionnaires qui émergent sont couverts de nombreuses accusations, car l’État espère les décourager d’aller de l’avant. Au Mexique, de fausses accusations motivées par des raisons politiques sont inventées pour enfermer les dirigeants et les militants populaires qui ont consacré leur vie au service des populations, comme le Dr Ernesto Sernas García, disparaissant sans laisser de trace, par la pratique commune des disparitions forcées. Dans la célèbre affaire des 23 au Brésil, l’État s’efforce, avec des accusations fabriquées de toutes pièces, de faire un exemple de 23 jeunes manifestants, activistes et révolutionnaires accusés au nom de toute la jeunesse rebelle et combative face aux difficultés imposées aux Brésiliens pour le service de l’impérialisme. En défendant les camarades révolutionnaires attaqués par la réaction, nous voulons également exprimer notre dégoût envers tous ceux qui utilisent la “solidarité”, en particulier avec les 23, pour semer la confusion dans le Mouvement communiste international et le Mouvement populaire afin de masquer leur propre capitulation. Le gouvernement turc, réputé pour ses massacres de révolutionnaires emprisonnés, en collaboration avec l’État allemand, va jusqu’à traquer et persécuter des militants démocrates et révolutionnaires même à l’étranger, comme l’a encore montré l’emprisonnement des dix révolutionnaires de 2015. Aux Philippines, l’ancien État pourri utilise la loi martiale pour détenir et tuer illégalement des activistes des droits démocratiques et des dirigeants révolutionnaires du peuple Lumad. Le cas du professeur indien GN Saibaba est synonyme des crimes commis par la réaction sur tous ceux qui sont emprisonnés dans des cellules pour leur travail démocratique dans cette prison des peuples. Des militants communistes comme le camarade Ajith sont traqués et, si laissés en vie, enfermés par un système judiciaire cynique, où une fois que chaque peine a été purgée, de nouveaux chefs d’accusations sont immédiatement assénés sur les personnes libérées afin de les empêcher à jamais de quitter la prison, jusqu’à ce que les maladies accumulées de force les condamnent à mourir dans un lit d’hôpital gardé par l’armée.

Et bien que l’État, avec toutes ses forces, essaie de faire plier ces camarades et de passer un marché avec ces révolutionnaires, ils restent fermes pour leurs convictions et ne succombent pas face à des accords avec ces institutions. L’exemple le plus frappant de cette position héroïque est celui de la base navale de Callao, où le président Gonzalo, dirigeant du Parti communiste du Pérou, est actuellement emprisonné depuis plus de 20 ans sans rompre, mais en persistant dans l’isolation à transformer sa cellule de haute sécurité sous terre en le plus éclatant front de combat.

La lutte à l’extérieur et à l’intérieur des prisons face à la réaction n’est pas vaine, mais se manifeste et se répercute au cœur de nos luttes. Nous estimons qu’il est de notre devoir de maintenir leurs sacrifices, de nous battre pour leur libération et de protéger leurs vies en défendant, en popularisant et en participant à leurs justes luttes, afin qu’ils puissent être accueillis dès que possible dans les bras de leurs familles, amis et camarades et puissent rejoindre à nouveau les rangs de la révolution.

Novembre 2018

Signataires:
Parti communiste maoïste
Tjen Folket – Ligue Communiste, Norvège
Collectif Drapeau Rouge, Finlande
Comités pour la fondation du parti communiste (maoïste), Autriche
Comité Drapeau Rouge – RFA
Parti communiste de Turquie / marxiste-léniniste
Mouvement Populaire Pérou (Comité de réorganisation)

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

 

 

Source: http://www.pcmaoiste.org/communique/resolutions-de-la-iiieme-rencontre-des-partis-et-organisations-marxistes-leninistes-maoistes-deurope/

Le SRC s’est mobilisé devant le Consulat de France à Montréal, ce 20 octobre 2018

Par solidarité avec le prisonnier politique et combattant communiste arabe, Georges I. Abdallah, le SRC a modestement apporté sa contribution à la mobilisation internationale en arborant les drapeaux du Secours Rouge International (SRI) http://www.rhi-sri.org devant le Consulat de France à Montréal.

 

 

Georges I. Abdallah est libérable depuis 1999. Même ayant purgé l’entièreté de sa sentence de 15 ans prononcée en 1984, le combattant communiste arabe de la cause palestinienne est retenu en prison par la France. Les autorités françaises le retiennent donc illégalement sur les ordres des impérialistes yankees, après avoir reçu une missive du Secrétariat d’état états-uniens. Il est scandaleux et illégale que la France retienne un prisonnier qui a purgé l’entièreté de sa peine.

Histoire de Georges I. Abdallah, qui entre dans sa 35e année d’emprisonnement dans la prison de Lannemezan en France :  https://www.youtube.com/watch?v=-mKhuEDT-CU

 

 

Libérez Georges Abdallah !

 

 

Abattre le capitalisme

Construire la solidarité

Le camarade Hassan Aharat soutient le combattant communiste arabe Georges Abdallah

Un texte de soutien au camarade Georges Abdallah que Hassan Aharat a écrit en 2015

La Liberté immédiate du combattant Georges Ibrahim Abdallah!
Honte aux impérialistes et sionistes pour leur crime!

« le courage de George dépasse notre courage à tous ».. et sa poursuite de son arrestation nous porte la responsabilité de tous, du Liban et de la Palestine… Au Maroc..

Le militant George Ibrahim Abdallah a été arrêté à Lyon (France) en 1984 pour l’adoption d’une fausse identité, avec la complicité et la participation du renseignement sioniste (Mossad) et du renseignement américain ainsi que du renseignement libanais. Depuis lors C’est contre toutes les voix libres du monde entier de l’arrêter et de demander sa libération immédiate..

Le « crime » du militant George Ibrahim Abdallah qui a été jugé à la réclusion à perpétuité (condamnation à perpétuité) n’a pas été inclus dans le meurtre, mais en complicité dans le meurtre du responsable politique du colonel Charles avis et de la diplomatie israélienne yakov Paris en 1983, c’est vous oh théorique et pratique pour les révolutions libanaises et palestiniennes. Le premier prix a eu lieu en 1978 quand il a été blessé à la suite de l’invasion sioniste du Sud-Liban.

Bien qu’une décision judiciaire ait été rendue le 10 janvier 2013 en vue de sa libération en dehors du territoire de la France, ces derniers sont encore en détention (prison sans distinction) à la différence d’une politique sélective, loin des justifications fournies par une partie Ancien Ministre Français de l’intérieur et premier ministre actuel Manuel,…

La honte de la France, de la justice France, de la démocratie française et des alliés de la France, d’un séquelles, d’une intention, d’une intention et d’un Gabriel, ainsi que la poursuite de son arrestation en dépit de son jugement judiciaire ont été rejetées par son avocat Jean-Louis u Où il sera attendu deux ans complets pour présenter une nouvelle demande pour sa libération.. Ce sera alors la demande ou le dixième appel..

Susan Do de s’attache à rejeter l’appel interjeté par son avocat :  » George N’a pas été surpris  » et ajoute :  » George N’a pas dit quelque chose à son contact après avoir été informé de la décision. Il n’y a pas d’homme plus courageux que lui. Le courage de George dépasse notre courage. Son sens de la dignité aussi. Il est hanté par son combat politique, jusqu’à ce qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent, mais ça ne va pas vibrer « …
La France suffit de ses crimes sanglants en Afrique…

Il suffit de la France Twsẖyḥ Abdul Latif Al Ahedtamimi, le symbole du renseignement marocain (directeur de la de).. Après la condamnation, l’annonce des twsẖyḥ..
C’est jouer sur la corde, jouer le condamné aux intérêts politiques et économiques, loin des slogans de la démocratie et des droits de l’homme..

 

Hassan Aharat.

***********

(Version originale arabe)

الحرية الفورية للمناضل جورج إبراهيم عبد الله
الخزي والعار للرجعية والصهيونية والامبريالية

« شجاعة جورج تفوق شجاعتنا جميعاً ».. واستمرار اعتقاله يحملنا المسؤولية جميعا، من لبنان وفلسطين… الى المغرب..

اعتقل المناضل جورج إبراهيم عبد الله بمدينة ليون بفرنسا سنة 1984، بتهمة اعتماد هوية مزورة، بتواطؤ ومشاركة المخابرات الصهيونية (الموساد) والمخابرات الأمريكية وكذلك المخابرات اللبنانية. ومنذ ذلك الحين والى اليوم، مافتئت ديمقراطية فرنسا، بيمينها و »يسارها »، وحقوق الإنسان (والمواطن) الفرنسية تغرس مخالبها الصدئة في جسده المنهك (ولد في 02 أبريل 1951)، وذلك ضدا على كل الأصوات الحرة المنددة عبر العالم باستمرار اعتقاله والمطالبة بالإفراج الفوري عنه..
و »جريمة » المناضل جورج إبراهيم عبد الله التي حوكم بسببها بالسجن المؤبد (قرار الإدانة بالحكم المؤبد، لم يتضمن اتهامه بالقتل، بل بالتواطؤ في قتل المسؤول السياسي الكولونيل شارل راي والديبلوماسي الاسرائيلي ياكوف في باريس عام 1983)، هي انتماؤه النظري والعملي للثورتين اللبنانية والفلسطينية. لقد أدى الثمن الأول سنة 1978، عندما أصيب بجروح إثر الاجتياح الصهيوني لجنوب لبنان.
ورغم صدور حكم قضائي في 10 يناير 2013 بالإفراج عنه مع الترحيل خارج أراضي فرنسا، لا زال يقبع بسجون هذه الأخيرة (سجن لانميزان) بخلفية سياسية انتقامية، بعيدا عن المبررات الواهية المقدمة من طرف وزير الداخلية الفرنسي السابق ورئيس الوزراء الحالي مانويل فالس…
والمخجل لفرنسا ولقضاء فرنسا ولديمقراطية فرنسا ولحلفاء فرنسا، من رجعية وصهيونية وامبريالية، الى جانب استمرار اعتقاله رغم الحكم القضائي الصادر لفائدته، هو رفض الطعن المقدم من محاميه جان لوي شانسليه، حيث سيتم انتظار سنتين كاملتين لتقديم طلب جديد من أجل إطلاق سراحه.. وسيكون حينذاك الطلب أو الطعن العاشر..
تعلق سوزان دو مونسو على رفض الطعن المقدم من طرف محاميه: « جورج لم يتفاجأ ». وتضيف: « لم يقل جورج شيئاً في الاتصال معه بعد اطلاعه على القرار. لا يوجد رجل أشجع منه. شجاعة جورج تفوق شجاعتنا جميعاً. إحساسه بالكرامة أيضاً. وهو مسكون بمعركته السياسية، إلى درجة يستطيعون معها أن يفعلوا ما يشاؤون، لكنه لن يهتز »…
يكفي فرنسا جرائمها الدموية بإفريقيا…
يكفي فرنسا توشيح عبد اللطيف الحموشي، رمز المخابرات المغربية (مدير الديستي).. فبعد الإدانة، إعلان التوشيح..
إنه اللعب على الحبل، اللعب المحكوم بالمصالح السياسية والاقتصادية، بعيدا عن شعارات الديمقراطية وحقوق الإنسان..

Hassan Aharat

 

Source: https://m.facebook.com/photo.php?fbid=10205731301339373&id=1160859200&set=a.4649189785333&refid=52&__tn__=-R

 

Abattre le capitalisme

construire la solidarité 

Communiqué de solidarité avec le camarade Hassan Aharat

Les Militants Marocains à l’Etranger(M.M.E)
Communiqué de solidarité avec camarade Hassan Aharat

 

Nous, militants marocains à l’Etranger, avons appris que les forces policières et judiciaires du régime au Maroc ont procédé à menacer notre camarade Hassan Aharrath en le convoquant à se présenter d’urgence aux locaux du commissariat à Marrakech pour, officiellement une information le concernant, officieusement pour ses écrits et sa contribution dans la vie politique aux fins du changement radical au pays.

Cette mesure policière contre notre camarade Hassan Aharrath s’inscrit dans le cadre du sort réservé par le régime à ses opposants. Sort marqué par la torture, l’emprisonnement, l’enlèvement, l’affamement de tout un peuple alors que le Maroc engorge des richesses innombrables.
Le régime réactionnaire s’acharne sur le camarade Hassan Aharrath alors qu’il ne fait que son devoir d’œuvrer au changement. Les écrits et les activités politiques du camarde dérangent plus d’un. Les services d’ordre policier et judiciaire du régime ne supportent pas la présence et l’énergie que consacre notre camarade au processus du changement au pays.

Notre camarde Hassan, Politicien sans pair, est une des grandes figures de la lutte pour un régime nationaliste démocratique et populaire au pays, le Maroc. En voici quelques éléments non exhaustif de son riche parcours de lutte.

M. Hassan Aharrath, né à Marrakech en 1959,Inspecteur d’orientation pédagogique fonctionnaire au ministère de l’Education nationale Académie Rabat-Kenitra-Tmara.
à l’âge de 25 ans, il a intégré l’ENS pour devenir professeur des mathématiques, il a été arrêté et emprisonné en 1984, pendant le soulèvement populaire de janvier 1984, en raison de ses activités politiques. Accusé d’appartenance à une organisation interdite et d’oeuvrer au renversement du régime, il a été condamné à 15 ans de prison au sein du groupe de Marrakech. Sous ses yeux, en plein grève de la faim, nos autres camarades Douraydi et Belhouari sont tombés martyrs. Depuis, le camarade Hassan Aharrath et Noureddine Jouhari ontcontinué la lutte et ont mené la célèbre grève de la faim illimité, grève qui a duré six ans et demi. Il sera relaxé en 1991 en étant en grève de la faim. Fidèle à ses convictions, à la cause des martyrs, Hassan Aharrath agit, écrit et publie de nombreux articles dans plusieurs revues politiques. Il est d’une haute critique politique et philosophique à l’égard du révisionnisme, de la bureaucratie partisane et syndicale ainsi que l’obscurantisme. Il est très actif et impliqué dans les luttes du peuple marocain pour le changement. Il était entre autre secrétaire général de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme AMDH. Aujourd’hui membre de AMDH section Temara.

De par ses implications de terrain ses engagements divers et ses contributions écrites, notre camarade Hassan est une figure qui marque la scène politique marocaine. Nous, militants marocains à l’Etranger, nous condamnons ces pratiques policières haineuses du régime contre notre camarde et toute action policière contre les militants du mouvement de transformation de la société.

Les étaux du régime se serrent contre toutes expressions, contre tous ceux qui portent et organisent l’espoir du changement au Maroc dont notre Camarade fait partie.

Nous exprimons notre totale solidarité avec notre camarade et nous appelons tous ceux qui sont attachés à l’avènement de démocratie au Maroc d’exprimer leur solidarité avec notre camarde et surtout nous appelons tout le monde au pays comme à l’étranger à agir contre les pratiques policières du régime qui prennent pour cible nos militant(e)s et tous les citoyen(e)s.

 

Abattre le capitalisme

construire la solidarité

De Toulouse à Gaza, libérez Georges Abdallah !

Veuillez trouver ci-dessous en français, anglais et arabe la version intégrale de la déclaration conjointe du collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31 et du Front Populaire de Libération de la Palestine en soutien à la campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

 

 

De Toulouse à Gaza, libérez Georges Abdallah !

 

Depuis 1984, la France maintient en prison le communiste arabe et combattant pour la Palestine Georges Abdallah.

La France refuse de le libérer, défendant ainsi ses intérêts impérialistes et ceux de son chien de garde sioniste.

Le collectif anti-impérialiste Coup pour Coup 31 et le Front Populaire de Libération de la Palestine affirment que Georges Abdallah est notre camarade : un combattant contre les crimes perpétrés par l’impérialisme et le sionisme. Georges Abdallah fait partie intégrante de l’histoire de la lutte du peuple palestinien contre l’occupation sioniste. Son maintien en prison révèle le vrai visage de l’impérialisme et de la pseudo démocratie française.

L’engagement conjoint du collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31 et du FPLP dans le combat pour la libération de Georges Abdallah, mais aussi pour la libération de toute la Palestine de la mer au Jourdain, met en avant que nous menons une même lutte contre l’impérialisme et le sionisme.

Nous appelons à élargir et à intensifier la solidarité avec le peuple palestinien, et ses combattants emprisonnés, jusqu’au Retour et la Libération de toute la Palestine de la mer au Jourdain.

 

Vive la Résistance palestinienne contre l’occupation sioniste ! Honneur aux martyrs !

Liberté pour Georges Abdallah, Ahmad Sa’adat, Khalida Jarrar
et tous les prisonniers palestiniens !

Stop au blocus de Gaza ! Une Palestine libre et démocratique de la mer au Jourdain !

Soutien aux Grandes Marches pour le Retour ! Droit au Retour pour tous les Réfugiés !

 

 

From Toulouse to Gaza: Free Georges Abdallah!

 

The Arab communist and Palestinian freedom fighter, Georges Abdallah, has been held in jail in France since 1984, refusing to release him to protect its own vested imperialist interests and those of its zionist puppet-master.

The anti-imperialist collective Coup pour Coup 31 and the Popular Front for the Liberation of Palestine name Georges Abdallah as a comrade, fighting against the crimes committed by imperialism and zionism. Georges Abdallah is an integral part of the history of the struggle of the Palestinian people against zionist occupation. Imperialism and French pseudo democracy show their true face by keeping him in prison.

The joint commitment of the anti-imperialist collective Coup pour Coup 31 and the PFLP in their fight for the release of Georges Abdallah and Palestine as a whole from the River to the Sea clearly shows that we stand against imperialism and zionism.

We call for ever more sweeping and increased solidarity with the Palestinian people and its imprisoned freedom fighters until the Return and the Liberation of Palestine, free from the River to the Sea.

 

Long live the Palestinian resistance against zionist occupation! All honour to the martyrs!

Freedom for Georges Abdallah, Ahmad Sa’adat, Khalida Jarrar
and all Palestinian prisoners!

Stop the blockade of Gaza! A free and democratic Palestine from the River to the Sea!

Support for the Great Marches of Return! Right to Return for all refugees!

 

من تولوز إلى غزة: الحرية لجورج عبد الله!

لقد تم احتجاز المناضل الشيوعي العربي والفلسطيني، جورج عبد الله، في فرنسا منذ عام 1984، والتي رفضت إطلاق سراحه حمايةّ لمصالحها الامبريالية الخاصة ولمصالح الصهيونية. إن حزب مناهضة الرأسمالية في فرنسا والجبهة الشعبية لتحرير فلسطين يعتبرون الرفيق جورج عبدالله رفيقاً مقاتلاً من أجل الحرية، وضد الجرائم التي ترتكبها الامبريالية والصهيونية، وهو جزء لا يتجزأ من تاريخ نضال الشعب الفلسطيني ضد الاحتلال الصهيوني. وقد كشفت الامبريالية وديمقراطيتها الكاذبة عن وجهها الحقيقي باستمرار احتجازها للمناضل عبدالله. نؤكد على التزامنا المشترك في حزب مناهضة الامبريالية ومع الجبهة الشعبية لتحرير فلسطين بالنضال من أجل اطلاق سراح المناضل جورج عبدالله، وإسناد نضال الشعب الفلسطيني في تحرير فلسطين كلها من النهر إلى البحر، ونؤكد بوضوح بأننا سوياً نقف ضد الامبريالية والصهيونية. وفي هذا السياق، فإننا ندعو إلى أوسع حالة تضامن مع الشعب الفلسطيني والمقاتلين من أجل الحرية داخل سجون الاحتلال حتى تحرير فلسطين من النهر إلى البحر. عاشت المقاومة الفلسطينية ضد الاحتلال الصهيوني! المجد للشهداء! الحرية لجورج عبدالله وأحمد سعدات وخالدة جرار وجميع المعتقلين الفلسطينيين! أوقفوا حصار غزة! فلسطين حرة وديموقراطية من النهر إلى البحر! نؤكد دعمنا لمسيرات العودة الكبرى، ولحق عودة جميع اللاجئين.

 

Abattre le capitalisme

construire la solidarité

Source:http://www.couppourcoup31.com/2018/10/de-toulouse-a-gaza-liberez-georges-abdallah.html

Georges Ibrahim Abdallah à la fête de Rouge Midi ce 8 juillet 2018

Georges Abdallah était à l’honneur, dimanche 8 Juillet, à la Fête de Rouge Midi organisée par Rouges Vifs/ANC 13.

➣ Stands : BDS, FUIQP, ex-Fralib, entre autres participants…
➣ Débats : luttes passées et actuelles, syndicalisme et politique…
➣ Jeux, musique et restauration…

A l’issue de cette fête, un message de Georges Abdallah https://sd-5b.archive-host.com/membres/up/29b72e7b8387d2014690b4aea20c293508c66477/docs/GA_Rouges_Vifs_080718.pdf a été lu par une camarade du FUIQP :

Cher-e-s Camarades, cher-e-s ami-e-s,

Me permettre de participer aux activités proposées aujourd’hui à la faveur de la fête de « Rouges Vifs » m’honore au plus haut degré et m’apporte beaucoup de votre enthousiasme et votre détermination.

Bien entendu Camarades, par le temps qui court, les diverses expressions de la lutte et les espoirs et les problèmes qui leur sont inhérents imprègnent l’ambiance générale de toutes nos festivités…

Ainsi, nous ne pouvons pas être indifférents, mais plutôt plus qu’admiratifs à l’endroit de nos camarades cheminots qui s’opposent avec détermination au gouvernement qui veut leur infliger une défaite historique. Depuis plus de trois 3 mois, ils mettent en jeu à travers leur grève le rapport de force entre les classes sociales dans ce pays…

Nous ne pouvons pas être indifférents à l’endroit des masses populaires palestiniennes et les combattants de la Résistance qui s’opposent courageusement à la barbarie de la soldatesque sioniste et les hordes des colons dans des conditions particulièrement difficiles.

Nous ne pouvons pas être indifférents à l’endroit de ces masses populaires du Rif qui font face à la répression du gouvernement marocain à travers ce « Hirak » revendicatif et solidement ancré dans le tissu populaire…

Nous ne pouvons pas être indifférents à l’endroit de nos camarades communistes et nos camarades Kurdes qui font face au régime fascisant en Turquie…

Nous ne pouvons pas être indifférents face aux massacres orchestrés par les impérialistes à travers les potentats de l’Arabie Saoudite et du Golfe au Yémen…

Bien entendu Camarades, la liste est loin d’être exhaustive et on peut l’allonger encore et encore ; il suffit de jeter un coup d’oeil rapide sur la situation en Afrique pour se rendre compte de la destruction généralisée imposée par les diverses interventions impérialistes à tout un continent.

Des milliers d’hommes et de femmes, dont les conditions existentielles les poussent à se jeter à la mer dans l’espoir de trouver un quelconque avenir différent de celui que le système capitaliste réellement existant leur a réservé dans leurs divers pays.

Camarades,

Ne pas être indifférents aux divers processus de lutte susmentionnés, c’est à priori, ne pas faire abstraction de la dynamique globale qui structure et façonne les rapports entre les forces sociales protagonistes de tous ces processus.

Certainement ce n’est pas le moment ni le lieu les mieux appropriés pour développer ces propos. Seulement peut-être serait-il utile de se rappeler que de nos jours, nous vivons tous sous l’hégémonie du capital mondialisé. Aucun pays ne peut échapper complètement au mécanisme destructeur de cette hégémonie. C’est ce « capitalisme mondialisé » à savoir le capitalisme réellement existant, qui est en crise. Les processus des luttes susmentionnés s’inscrivent dans cette crise. C’est contre ce capitalisme que les communistes et tous les protagonistes révolutionnaires devront vaincre pour vaincre la barbarie… et c’est bien pourquoi on ne pas faire abstraction de la dynamique globale qui structure et façonne les rapports entre les forces sociales protagonistes de tous ces processus de lutte, aussi bien en France qu’en Afrique que dans les diverses entités du monde arabe.

La crise du capitalisme moribond dans sa phase de putréfaction avancée est la crise du capitalisme mondialisé. Bien entendu, encore faut-il aller plus loin que le simple constat de ses manifestations immédiates, et mettre en évidence les causes profondes de cette crise insurmontable du capitalisme, et par là même démasquer l’inanité des différentes propositions réformistes qui fleurissent ces jours-ci en France ou ailleurs en Europe dans les milieux de la gauche social-démocrate et surtout électoraliste… Pas de sortie de crise dans le cadre du capitalisme. On ne le répète jamais assez : le capitalisme mondialisé est le capitalisme réellement existant aujourd’hui, et l’agonie de son monde ne s’achèvera que dans le dépassement du capitalisme vers le communisme et certainement pas à travers des compromis dits historiques et autres illusoires tentatives de sauvegarder les acquis d’un soi-disant capitalisme démocratique à visage humain, mais plutôt à travers la lutte implacable de « classe contre classe ».

Les démocrates réformateurs nous promettent des mesures étatiques qui opéreraient contre les exigences du capital mondialisé… et oui rien que ça ! L’État ne serait plus le fondé de pouvoir du capital ! Il ne serait plus le « fonctionnaire du capital » ; par enchantement il va favoriser les intérêts des masses populaires contre le capital !
Camarades, certainement il y a place pour d’autres futurs que la soumission aux diktats impérialistes dont on voit, à longueur de journées, les néfastes conséquences de leur mise en oeuvre sous forme de destructions de villes entières et de dépeçage des États quelque peu contestataires avec les cortèges de morts, de déplacés et autres migrants.

« … les communistes ne se distinguent des autres partis prolétariens qu’en ce que, d’une part, dans les différentes luttes nationales des prolétaires, ils soulignent et font valoir les intérêts communs à l’ensemble du prolétariat, indépendamment de la nationalité et que, d’autre part, dans les différentes phases du développement que traverse la lutte entre prolétariat et bourgeoisie, ils représentent toujours les intérêts du mouvement dans sa totalité. »
« … les propositions théoriques des communistes ne reposent nullement sur des idées, des principes inventés ou découverts par tel ou tel réformateur utopiste. Elles ne sont que l’expression générale des rapports réels issue d’une lutte de classes existante, d’un mouvement historique qui s’opère sous nos yeux. »

La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes, et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !

La solidarité, toute la solidarité avec les cheminots et les jeunes prolétaires des quartiers populaires !

Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !

Ensemble Camarades, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

À vous tous et toutes mes plus chaleureuses salutations
Votre Camarade Georges Abdallah
dimanche 8 juillet 2018

 

Abattre le capitalisme

Construire le solidarité

 

Source: http://liberonsgeorges.samizdat.net/g/georges-abdallah-a-la-fete-de-rouge-midi/