UNsettling Canada 150 Webinar

iTraduction

Le #UNsettleCanada150 sera modéré par Kanahus Manuel avec des présentations et des discussions des défenseurs des terres Ellen Gabriel, Russell Diabo et Beatrice Hunter.

Le webinaire aura lieu le dimanche 18 juin à 15h – 17h CST

À la suite de la Journée nationale d’action du N ° UNsettleCanada150 du 1er juillet, ce webinaire célébrera nos droits autochtones à l’autodétermination, à nos terres, territoires et ressources. Il éduquera également les Canadiens au sujet de l’impact de la création de l’État canadien et 150 ans de colonisation des colons blancs.

Pour plus d’informations sur la Journée nationale d’action du 1er juillet: http://www.idlenomore.ca/unsettling_150_a_call_to_action
Le lien pour ce webinaire sera affiché sur cette page une heure avant le début du webinaire.

Warrior Publications

NoCanada unsettling idle no moreThe #UNsettleCanada150 Webinar will be moderated by Kanahus Manuel with presentations and discussions from land defenders Ellen Gabriel, Russell Diabo and Beatrice Hunter.  

The Webinar will be held on Sunday, June 18 at 3 PM5 PM CST

View original post 78 mots de plus

Six Indigenous scholars share their views of Canada at 150

iTraduction

Par MOIRA MACDONALD, Affaires universitaires, 7 juin 2017

La Confédération a été décrite comme un tournant pour le pire dans la vie des Premières nations, des Inuits et des Métis au Canada. Les droits autochtones établis par la Proclamation royale britannique de 1763 et les traités subséquents n’ont pas été confirmés, il a été bien plaidé. Il y a eu une forte baisse de la vitalité des cultures et des langues autochtones, et dans le bien-être des gens, en particulier après la loi sur les Indiens de 1876.

La Commission de la vérité et de la réconciliation du pays, examinant l’héritage et les abus du système des pensionnats indiens pour les enfants autochtones, a écrit dans son rapport de 2015 que «la réconciliation nationale est le cadre le plus approprié pour guider la commémoration» du 150e anniversaire du Canada, l’appelant «une opportunité Pour que les Canadiens puissent faire le bilan du passé, célébrer les réalisations du pays sans se soustraire à ses échecs. »Voici des réflexions de six chercheurs autochtones dans les universités canadiennes sur leur vision d’un« Canada réconcilié ».

Warrior Publications

Idle No More edmonton no justice signMost of them won’t be celebrating.

By MOIRA MACDONALD, University Affairs, June 7, 2017
Confederation has been described as a turning point for the worse in the lives of First Nations, Inuit and Métis peoples in Canada. Indigenous rights established through Britain’s Royal Proclamation of 1763 and subsequent treaties were not upheld, it’s been well-argued. There was a steep decline in the vitality of Indigenous cultures and languages, and in people’s well-being, particularly after the Indian Act of 1876.

View original post 2 294 mots de plus

Des documents de la CIA confirment que l’Opération Condor a cherché à «liquider» les défenseurs des Droits de l’Homme

On le savait, du moins les gens de ma génération ne pouvait l’ignorer s’ils avaient un peu fréquenté les milieux de l’exil et pas seulement latino-américains (je pense à l’assassinat de Dulcie September) c’était de Wahington que venaient les ordres des terribles dictatures latino-américaines. L’armée française on le sait avait fourni des tortionnaires formés durant la guerre d’Algérie. Et les exilés devaient se protéger en exil, leurs organisations étaient infiltrées par des gens qui se prétendaient de gauche. Cela a donné une grande prudence aux gens de ma génération, à leur capacité à « sentir » le flic y compris dans l’excès. Je me souviens de Fournial, un des meilleurs connaisseurs de l’Amérique latine et de la méfiance qui était la sienne. L’hégémonie du PS non seulement a signifié la fin de cette méfiance mais la vague atlantiste qui niait cette réalité au profit de la dénonciation des « crimes communistes » (note et traduction de Danielle Bleitrach)
La Maison Blanche a déclassifié plus de 500 documents confidentiels, à la demande d’une ONG, ces documents  montrent comment la CIA et le Département d’Etat ont  collaboré avec l’Opération Condor dans les dictatures du Cône Sud (Argentine , Chili, Uruguay) pour achever les défenseurs DD.HH. liés à la gauche .

Graffiti à Buenos Aires exigeant la justice pour les victimes de la sale guerre. Soman / wikipedia.org

L’Assassinat des exilés des dictatures sanglantes du Cône Sud faisait partie de l’Opération Condor, ont confirmé les documents déclassifiés de la CIA et du Département d’Etat.
Il s’agit de plus de 500 documents contenant une information qui révèle comment les USA ont collaboré avec les régimes dictatoriaux en Argentine, au Chili et en Uruguay, pour « liquider » les dirigeants syndicalistes et politiques de gauche, non seulement dans leur pays d’origine, mais en Europe, où beaucoup étaient exilés et où ils étaient  engagés dans la défense des droits humains.
 » certains dirigeants d’Amnesty ont été mentionnés comme cibles ,  » dévoile l’un des rapports de la CIA, en date de mai 1977.
Le portail de la politique argentine donne des  détails sur le fait que certains des responsables de meurtres ont été formés à Buenos Aires, ils ont voyagé en Europe déguisés en hommes d’affaires et ont eu la tâche d’infiltrer les organisations de défense des droits DD.HH. « en feignant des connexions marxistes et socialistes » .
Un autre des documents confidentiels, cité par La Jornada, rapporte que les pays du réseau Condor avaient prévu d’anéantir les Latino-Américains vivant en France : «Avec la publication  de cette documentation révélatrice, le président Obama a fait avancer la cause des droits de l’homme en Argentine et ailleurs ,  » a déclaré Carlos Osorio, directeur de la documentation du projet Southern Cone.
Les documents ont été rendus publics sous la pression de plusieurs organisations non-gouvernementales dédiées à la recherche de la vérité des crimes de la dictature militaire en Argentine, comme CELS et les Mères de la Plaza de Mayo, désigne RFI . En mars de cette année, après sa visite à Buenos Aires, le président américain, Barack Obama, a promis de divulguer des informations qui ont confirmé ce que nous savions déjà: la main de Washington dans la répression brutale du Cône Sud.
Selon les déclarations faites par le conseiller à la sécurité de la politique étrangère d’Obama elle-même, Susan Rice, il y aurait plus de 4000 documents secrets qui seraient portés à à la lumière « à la demande du gouvernement argentin. » On estime qu’il y avait plus de 30.000 disparus seulement dans ce pays.

Nazareth Balbás

histoireetsociete

Publié le 17 décembre 2016

On le savait, du moins les gens de ma génération ne pouvait l’ignorer s’ils avaient un peu fréquenté les milieux de l’exil et pas seulement latino-américains (je pense à l’assassinat de Dulcie September) c’était de Wahington que venaient les ordres des terribles dictatures latino-américaines. L’armée française on le sait avait fourni des tortionnaires formés durant la guerre d’Algérie. Et les exilés devaient se protéger en exil, leurs organisations étaient infiltrées par des gens qui se prétendaient de gauche. Cela a donné une grande prudence aux gens de ma génération, à leur capacité à « sentir » le flic y compris dans l’excès. Je me souviens de Fournial, un des meilleurs connaisseurs de l’Amérique latine et de la méfiance qui était la sienne. L’hégémonie du PS non seulement a signifié la fin de cette méfiance mais la vague atlantiste qui niait cette réalité au profit de la dénonciation…

View original post 440 mots de plus

[Lettre d’opinion] Un nécessaire virage éthique dans les pratiques policières — Observatoire sur les profilages (OSP)

Texte par Céline Bellot, professeure École de travail social, Université de Montréal et directrice de l’Observatoire des profilages, en réponse à l’article « La haute direction du SPVM a cautionné Gamma » paru dans Le Devoir le 4 novembre 2016. Voir l’article original : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/483805/sc-gamma — « L’affaire Lagacé » comme il est désormais convenu de l’appeler […]

via [Lettre d’opinion] Un nécessaire virage éthique dans les pratiques policières — Observatoire sur les profilages (OSP)

La Ligue de défense juive s’invite au Forum Social Mondial

La Ligue de défense juive, ou Jewish Defense League en anglais, est apparue à New York en 1968. En 2001, elle fut classée comme organisation terroriste par le FBI suite à des complots pour des attaques contre une mosquée de Californie et contre un membre du Congrès américain, Darrell Issa. La Ligue est également classé comme un groupe haineux par le Southern Poverty Law Center, un organisme indépendant qui traque les groupes xénophobes et racistes aux États-Unis. La ligue est reconnue pour s’en prendre physiquement aux groupes antisémites, mais également à toute personne appuyant les ob_90d4fc_ldjrevendications palestiniennes et plus largement aux personnes d’origine arabe ou maghrébine. Elle est interdite à la fois aux États-Unis et en Israël, mais tolérée en Europe et au Canada.

Selon son site web, la Jewish Defense League est présente au Canada (du moins à Toronto) depuis environ 2006, en réponse aux manifestations contre le bombardement du Liban par Israël. La section canadienne est notamment reconnue pour cultiver des liens étroits avec plusieurs autres groupes d’extrême droite européens, principalement les plus islamophobes. En 2011, la LDJ a organisée, à Toronto, une manifestation de soutien à l’English Defence League (EDL), un groupe d’extrême droite anglais qui lutte principalement contre l’immigration arabo-musulmane au Royaume-Uni. Les 9 et 10 mars dernier, la LDJ organisait également des conférences de Paul Weston, leader anglais du mouvement PEGIDA, autre mouvement islamophobe européen, à Montréal et Toronto.

Depuis juillet 2014, le groupe ne cesse de prétendre qu’il va installer une nouvelle branche à Montréal, mais pour l’instant, rien n’indique que ce soit réellement le cas, puisque c’est à partir de Toronto que la manifestation contre le Forum Social Mondial est appelée et qu’un autobus sera nolisé à partir de la capitale ontarienne.

Dure Réalité Webzine

666732-hommage-fait-divers-politique

La Ligue de défense juive (LDJ), organisation d’extrême droite sioniste, s’invite au Forum Social Mondial qui aura lieu à Montréal au courant de la semaine prochaine. En effet, le 10 août prochain, la Ligue souhaite confronter une conférence d’Omar Barghouti, co-fondateur de la campagne de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) à l’égard d’Israël pour l’Apartheid que l’État hébreux fait subir au peuple palestinien. La LDJ considère cette conférence pacifiste comme « une incitation à la haine » envers les sionistes et la qualifie d’antisémite. Il faut croire que le grand nombre de personnes issues de la communauté juive qui supporte cette campagne sont antisémites, donc racistes envers eux-mêmes et elles-mêmes.

Qu’est-ce que la LDJ?

La Ligue de défense juive, ou Jewish Defense League en anglais, est apparue à New York en 1968. En 2001, elle fut classée comme organisation terroriste par le FBI suite à des complots pour des attaques…

View original post 308 mots de plus

La cour suprême accorde une libération sous caution à la leader maoïste Angela Sontakke.

Accusée dans 18 affaires, elle a été acquittée de 14, libérée pour deux et libérée sous caution pour les deux restants

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Accusée dans 18 affaires, elle a été acquittée de 14, libérée pour deux et libérée sous caution pour les deux restants.

Angela Sontakke, Angela Sontakke bail, Angela Sontakke supreme court, supreme court, Angela Sontakke SC bail, SC bail Angela Sontakke, Who is Angela Sontakke, India news
Autour du 23 Mars 2012, des membres du PCI (maoïste) auraient posé des affiches à des endroits stratégiques de la ville de Pune, exigeant la libération inconditionnelle de leurs camarades dont Kobad Ghandy, Angela et les autres.
Mercredi, la cour suprême a libéré sous caution Angela Sontakke une leader maoïste présumée, qui avait été arrêtée par la brigade anti-terrorisme du Maharashtra en Avril 2011.

Angela a été accusée d’être le secrétaire du Comité du corridor d’or du CPI-maoïste interdit. Selon la brigade anti-terrorisme, le Comité du Corridor d’or vise à propager l’idéologie maoïste de la lutte armée contre le gouvernement et à recruter de nouveaux membres pour l’organisation interdite des zones urbaines du Gujarat et du Maharashtra, y compris des villes comme Pune, Mumbai, Thane, Surat, Ahmedabad.
Angela aurait…

View original post 619 mots de plus

LES LENDEMAINS QUI CHANTENT 2016 — Quartiers libres

EN SOLIDARITÉ AVEC LES CAMARADES DE FRANCE, NOUS PARTAGEONS L’ANNONCE PAR LES QUARTIERS LIBRES DU SPECTACLE « LES LENDEMAINS QUI CHANTENT » EN MÉMOIRE DU CAMARADE CLÉMENT ASSASSINÉ PAR LES FASCISTES DANS UNE SIMPLE MANIFESTATION, IL Y A 3 ANS.

 

LES LENDEMAINS QUI CHANTENT 2016 Trois ans après la mort de Clément, la lutte continue. ► VENDREDI 3 JUIN à 18h à La Flèche d’Or 102 Bis Rue de Bagnolet, 75020 Paris (métro: Gambetta) 〓 PAF: 12 euros Soirée Hip-Hop avec : ✯ Ryaam ✯ Original Tonio ✯ Billie Brelok ✯ Première Ligne (Skalpel, E.One […]

via LES LENDEMAINS QUI CHANTENT 2016 — Quartiers libres