Tensions extrêmes à Québec après que la manifestation antifa et antiraciste a été déclarée illégale

Au moment où nous écrivons ces lignes, la police de Québec refoule les manifestantEs, procède à des arrestations et lance des gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation antifa et antiraciste.

Des gaz lacrymogènes ont été lancés contre les manifestantEs antifa

 

Une manifestation de racistes et fascistes de Québec était prévu pour 14h00 HNE. Une contre-manifestation antifa et antiraciste s’était organisée pour bloquer celle de « La Meute », un groupe identitaire prônant des idées racistes et islamophobes.  Les manifestants de « La Meute » qui sont estimés à six-cents (600) ont longuement été sous la protection de la police de Québec, de nombreuses heures,  dans un garage/stationnement autour du Parlement de Québec.

« Vous êtes pas écoeurés d’être racistes »

Les membres du groupe « La Meute » réfléchissent à la possibilité d’annuler leur manifestation. Leur porte-parole affirme à qui veut l’entendre que « La Meute » est un groupe populiste et identitaire pacifique où la violence n’est pas tolérée.

 

Patrick Beaudry, un des fondateurs de La Meute

 

À 14h15, la manifestation antifa en faveur de l’immigration a été déclarée illégale par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Puis, le SPVQ a lancé un avis de dispersion vers 16 h aux trois cents (300) personnes réunies devant le lieu de rassemblement de La Meute.

Le militant Jaggi Singh a d’ailleurs été arrêté sous les protestations de la foule.

Arrestation de Jaggi Singh

 

D’un côté, La Meute avait organisé une manifestation pour dénoncer la façon dont le gouvernement fédéral gère la situation des demandeurs d’asile. De l’autre, l’Action citoyenne contre la discrimination voulait faire contrepoids à ce discours raciste et prôner l’ouverture. Des altercations entre les deux groupes sont survenues.

 

 

«Nos familles, nos amis sont des immigrants. Nous ne sommes pas que des racistes dans la ville de Québec. On ne tolère pas les discours qui nous rejettent et qui nous nient.»

  – Pablo Roy-Rojas, porte-parole des contre-manifestants antifas

Pablo Roy-Rojas, porte-parole des manifestants antiracistes à Québec Photo : Radio-Canada
  

Face à la répression, la solidarité est notre arme.

Abattre le capitalisme,

construire la solidarité!

Un appel à la mobilisation pour stopper les fascistes et néo-nazis du Québec

En soutien à la lutte antifasciste, nous relayons ce post des antifas du Québec.

 

(Veuillez diffuser largement; si vous le pouvez, rendez vous à Québec avant 13 h ce dimanche; des autobus partiront de Montréal; veuillez réserver votre place d’ici vendredi, 13 h)

Le groupe anti-immigration La Meute, lié par certains de ses membres à des manifestants néonazis de Charlottesville (Virginie), organise une manifestation à Québec ce dimanche.

Des groupes antiracistes et antifascistes mobilisent de leur côté pour s’opposer à La Meute et aux manifestations d’extrême droite en Amérique du Nord cette fin de semaine.

Réservez votre place à bord des autobus de Montréal vers Québec (Renseignements ci-dessous). 

Le 12 août 2017 — Montréal Antifasciste, un réseau antifasciste et antiraciste local, encourage les personnes et groupes antifascistes à se mobiliser à Québec contre La Meute ce dimanche et tient à signaler au public le fait qu’au moins un membre influent de La Meute a fièrement participé aux manifestations des suprématistes blancs à Charlottesville, en Virginie, la semaine dernière.

À partir du travail de fond mené par des militant-e-s antifascistes, la présence de racistes québécois a été clairement exposée dans les médias grand public :

-> La Presse : Charlottesville : des Québécois parmi les radicaux
http://www.lapresse.ca/actualites/201708/16/01-5125207-charlottesville-des-quebecois-parmi-les-radicaux.php
-> Montréal Gazette : Fallout from Charlottesville protests comes home to Quebec
http://montrealgazette.com/news/quebec/fallout-from-chalottesville-protests-comes-home-to-quebec

Au moins un membre haut classé (depuis peu « ex-membre ») de La Meute était présent parmi les racistes d’extrême droite à Charlottesville. Ce n’est pas surprenant, puisque La Meute est effectivement un groupe anti-immigration d’extrême droite qui, malgré tous ses démentis, compte d’innombrables racistes parmi ses membres. Ici au Québec, le groupe a collaboré étroitement avec les Soldats d’Odin (un groupe fondé par des néonazis en Finlande), le regroupement anti-immigration Storm Alliance, et le Mouvement républicain du Québec, dont le « chef » (et apparemment seul et unique membre) est un fervent adepte de théories du complot antisémites concernant un supposé « génocide blanc ».

À propos du membre de La Meute aperçu à Charlottesville, selon La Presse : « Shawn Beauvais-MacDonald, membre important du groupe La Meute (…) était modérateur de la page anglophone du groupe sur Facebook. Les nouvelles recrues devaient lui envoyer une demande formelle pour rejoindre la page privée de l’organisation. »

Suite au lien clair établi dans les médias entre ce membre en vue de La Meute et des néonazis violents, La Meute a décidé de « suspendre » Beauvais-MacDonald pour essayer de soigner son image publique.

Malgré le meurtre d’une manifestante antiraciste à Charlottesville, à laquelle a participé au moins un membre de La Meute, celle-ci tente quand même de manifester à Québec ce dimanche (le lieu exact est toujours gardé secret au moment d’écrire ces lignes). Rappelons que c’est à Québec qu’il y a moins de sept mois, un homme a massacré six personnes à l’intérieur d’une mosquée, dans un climat intense de peur et d’islamophobie encouragé par des groupes comme La Meute.

La Meute s’oppose à l’arrivée de migrant-e-s (principalement haïtien-e-s) au Québec et au Canada, en souscrivant à un discours de panique raciste au sujet des migrant-e-s qui quittent le climat xénophobe prévalant dans l’Amérique de Donald Trump. Leur manifestation a lieu durant la même fin de semaine où des groupes américains d’extrême droite et de suprémacistes blancs organisent des manifestations aux États-Unis (source : www.cnn.com/2017/08/15/us/white-nationalists-protests-tally-trnd/index.html). La manifestation de La Meute s’inscrit clairement dans une résurgence des idées et organisations racistes et d’extrême droite partout en Amérique du Nord.

Nous encourageons donc fortement les antiracistes et antifascistes à se mobiliser à Québec dimanche (arrivez tôt : avant 13 h, si possible).

-> Des groupes locaux de Québec organisent une contre-manifestation; info: www.facebook.com/events/183025858906169

-> Des antifascistes de Montréal y assisteront et organisent le transport; info: www.facebook.com/events/412186305844166

Source: Montréal Antifasciste: Uni contre le racisme, le patriarcat et le colonialisme

alerta-mtl@antifa.zone

Plus de contexte :

Beauvais-Macdonald, l’« ancien » membre gradé de La Meute, a publié un statut Facebook enragé pour dénoncer l’attention médiatique qu’il reçoit actuellement. « Ces gens sont des idiots qui mettent de l’avant le discours des médias mondialistes visant à réduire au silence tous ceux qui sont à droite du centre. Si tu crois que ton sympathique fasciste est un Nazi, je suggère que tu rentres dans un four et que je sois la dernière chose à laquelle tu penses. Mais enlèves-moi de ta liste d’amis avant. »

Au sujet de Charlottesville, il a justifié de cette manière sa présence à un rassemblement truffés ne néonazis : « Le message du rassemblement était plus important que ça. C’est avant tout une manifestation de la liberté d’expression, que nous n’avons plus dans cet État orwellien, puis c’est ensuite une manifestation contre l’effacement de la civilisation occidentale, de sa déconstruction par l’université infectée par l’École de Frankfort jusqu’au retrait physique de monument historiques en passant par la culture de honte qu’on cherche à nous imposer. »

Beauvais-MacDonald n’est que la pointe de l’iceberg. La Meute elle-même est une organisation raciste qui est contente de collaborer avec des éléments plus extrêmes depuis le massacre à la mosquée de Québec en janvier dernier. Quelques jours seulement après le massacre, La Meute mettait de l’avant une ligne voulant que l’assassin était un « tireur fou », et que le vrai problème était que les meurtres seraient utilisés pour supprimer la liberté d’expression et l’activité politique au Québec. Les conséquences de ce positionnement ce sont immédiatement fait sentir, sous la forme de skinheads racistes faisant des salut hitlériens et des sympathisant de la « droite alternative » traitant les contremanifestants de « traitres à la race » lors de la manifestation organisée par la Meute contre le projet de loi 103, le 4 mars dernier. Cette tendance s’est poursuivie lors de la manifestation du 23 avril organisée par le Front patriotique du Québec et par le biais d’une collaboration de La Meute avec le Mouvement républicain du Québec. Lorsque Rémi Tremblay, du groupe ouvertement fasciste et suprémaciste la Fédération des Québécois de souche, a interviewé Sylvain Brouillette du conseil de leadership de La Meute l’été dernier, pour ensuite publier leur entretien dans le magazine français d’extrême droite Présent, la même tendance lourde qui se confirmait.

Abattre le capitalisme,

Construire la solidarité!

 

Source: http://montreal-antifasciste.info/fr/2017/08/17/le-groupe-anti-immigration-la-meute-lie-par-certains-de-ses-membres-a-des-manifestants-neonazis-de-charlottesville-virginie-organise-une-manifestation-a-quebec-ce-dimanche/ 

Une contre-manifestation antifa lors d’un rassemblement de suprémacistes blancs et néo-nazis aux USA: au moins trois (3) mortEs et 35 blesséeEs

Vous trouverez ci-après le reportage intégral  du mass média Radio-Canada, d’où vous pouvez y visionner au moins deux (2) vidéos.

 

Le gouverneur de la Virginie, Terry McAuliffe, a fait état de trois morts dans le cadre du rassemblement suprémaciste qui a fait sombrer la ville étudiante de Charlottesville dans le chaos, samedi.

Un véhicule de marque Dodge Challenger a d’abord foncé de manière apparemment délibérée dans une foule composée, selon des témoins, de contre-manifestants hostiles au rassemblement d’extrême droite.
Une femme de 32 ans a péri.

Le conducteur a été identifié comme étant James Alex Fields Jr., un homme de 20 ans originaire de l’Ohio. Il a été arrêté et devrait faire face à une accusation de meurtre au deuxième degré.

Puis, en début de soirée, un pilote et son passager ont été tués dans l’écrasement d’un hélicoptère de la police d’État dans un secteur boisé situé à quelques kilomètres de Charlottesville.

La police de l’État a lié l’accident au rassemblement sans l’expliquer. Une enquête a été ouverte par le Bureau national de la sécurité des transports.

« Nous avons des gens qui sont venus ici pour provoquer la confusion, le chaos et le trouble, lesquels ont provoqué trois décès », a déclaré Maurice Jones, directeur municipal de Charlottesville, au cours d’une conférence de presse.

Trump lance un appel au calme

En conférence de presse au New Jersey, le président Donald Trump a condamné cette « démonstration odieuse de haine, de sectarisme et de violence ». Il a cependant tenu à souligner que « plusieurs camps » en sont responsables.

« Peu importe notre couleur, notre credo, notre religion ou notre parti politique, nous sommes tous Américains d’abord. »

  • Donald Trump, président des États-Unis

Le président américain a déjà prêté le flanc à la critique pour avoir mis du temps à condamner des actes haineux commis en son nom. Le maire de Charlottesville, Michael Signer, le met d’ailleurs en cause pour avoir ravivé les préjugés racistes lors de sa campagne présidentielle.

 

Plus tôt dans la journée, suprémacistes et contre-manifestants se sont échangé des coups de poing, se sont lancé des bouteilles d’eau et se sont pris les uns les autres pour cible avec des pulvérisateurs de produits chimiques. Des hommes vêtus d’uniformes de miliciens portaient aussi des armes à feu, mais aucun coup de feu n’a été tiré.
Le gouverneur McAuliffe a déclaré l’état d’urgence pour faciliter « la réponse de l’État à la violence ». Des policiers en tenue antiémeute ont ensuite ordonné à la foule de circuler.

Le dernier bilan de ces affrontements fait état de 35 blessés.

Le blogueur de droite Jason Kessler avait organisé ce rassemblement pour dénoncer la décision de la ville de retirer la statue du général Robert E. Lee, le dirigeant des forces des États confédérés lors de la guerre de Sécession.

Le blogueur a toutefois invité les participants à quitter la ville lorsque les autorités ont déclaré le rassemblement illégal.

La police disait s’attendre au déferlement de jusqu’à 6000 manifestants dans les rues de Charlottesville cette semaine.

Parmi eux devaient figurer des membres du KKK, des miliciens et des militants qui se réclament de l’« alt-right » – une idéologie qui incorpore généralement racisme, « nationalisme blanc » et populisme.

La Maison-Blanche a gardé le silence pendant de longues heures, samedi, à l’exception de la publication sur Twitter de la première dame, qui a déclaré qu’il faut « communiquer sans haine dans nos coeurs », même si « les États-Unis encouragent la liberté d’expression ».

En mai, un groupe de manifestants, torches à la main, s’étaient réunis autour de la statue en présence du proéminent « nationaliste blanc » Richard Spencer.

 

Source: http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1050026/manifestation-racisme-immigration-etats-unis-ku-klux-klan-charlottesville

USA : Au moins un manifestant antifa tué à Charlottesville

Un rassemblement controversé de groupuscules de l’extrême droite américaine samedi en Virginie a viré au drame quand une voiture a foncé sur la foule des contre-manifestants antiracistes, faisant un mort et 19 blessés. Un accident apparemment intentionnel.

Selon divers témoins, les victimes étaient des contre-manifestants venus dénoncer la présence à Charlottesville de groupes de la droite radicale et identitaire américaine, dont le Ku Klux Klan et des néonazis.

 

Abattre le capitalisme, Construire la solidarité!

Marche du silence vs Anti-fascist groups – Place Émilie-Gamelin

Manifestation d’une coalition de groupes antifasciste qui a réussi à faire annuler celle du groupe xénophobe et raciste, voire fasciste, PEGIDA

La solidarité est notre arme!

 

Source: https://www.youtube.com/watch?v=woke49GaGlM Marche du silence vs groupes antifasciste contre la présence de PEDIGA

Palestine : La détention administrative d’Abdul Razeq Farraj renouvelée, Lina Khattab libérée

 

Adbul Razeq Farraj, journaliste, directeur de l’Union des Comités de Travail Agricole et accusé d’être membre du FPLP est emprisonné sans procès ni inculpation depuis le 25 février 2014. C’est la quatrième fois que sa détention administrative est renouvelée par les autorités israéliennes.

De son coté, Lina Khattab, danseuse et étudiante qui avait été arrêtée le 13 décembre 2014 (voir notre précédent article) à l’occasion d’une manifestation de soutien avec les prisonniers politiques palestiniens (à l’occasion du 47ème anniversaire du FPLP) et accusée d’avoir lancé des pierres, a été libérée le 11 juin dernier. Elle a annoncé qu’elle étudiera le droit au lieu du journalisme après avoir vécu elle-même les conditions des prisonniers politiques palestiniens.

La libération de Lina Khattab.

 

linakattab

 

Source : http://www.secoursrouge.org/Palestine-La-detention-administrative-d-Abdul-Razeq-Farraj-renouvelee-Lina

Première manif de soir – Appel suivi pour une mobilisation pacifique, sauf que…

 

Première manif de soir

par Mario Jean / MADOC

*English follows*

24 mars 2015, Montréal.

La police de Montréal a tenté en vain de contrôler l’immense foule, mais celle-ci a catégoriquement refusé de se laisser dompter.

Plusieurs affrontements violents et autres moments de grande tension ont ponctué la manifestation qui se voulait un message clair au gouvernement Couillard (et les aux autres qui suivront) à l’effet que les mesures d’austérité ne passeront pas.

#printemps2015 https://www.facebook.com/hashtag/printemps2015

 

********************************************

First Night March

by Mario Jean / MADOC

 

March 24, 2015. Montreal.

 

The Montreal police tried in vain to control the huge crowd, but it refused to be tamed.

 

Many violent clashes and moments of great tension punctuated the demonstration, which was intended to send a clear message to the Couillard government (and the governments who will follow it) that austerity measures will not pass.First Night March
by Mario Jean / MADOC

March 24, 2015. Montreal.

The Montreal police tried in vain to control the huge crowd, but it refused to be tamed.

Many violent clashes and moments of great tension punctuated the demonstration, which was intended to send a clear message to the Couillard government (and the governments who will follow it) that austerity measures will not pass.

 

La Charte canadienne des droits et libertés, qui est le document de protection des droits fondamentaux régissant les rapports entre l’État et les individus, protège clairement le droit de manifester.

Charte des Droits et Libertés art. 2

 

La Déclaration universelle des droits de l’homme, qui n’a pas force de loi mais qui demeure une magnifique déclaration de principe à laquelle le Canada a adhéré en 1948 énonce ceci :

«Article 19 : Tout individu a le droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir, et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit».

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont le Canada est signataire, énonce non seulement le droit à la liberté d’expression, mais aussi les limites légales des restrictions à ce droit :

1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.

2. Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

3. L’exercice des libertés prévues au paragraphe 2 du présent article comporte des devoirs spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires:

a) Au respect des droits ou de la réputation d’autrui;

b) A la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité publiques

 

La solidarité est notre arme !