Solidarité avec Soheil Arabi, un anarcho-syndicaliste emprisonné en Iran depuis 2013

Comme peu d’information circule à son sujet en français, voici une etraduction d’un article en anglais.

 

 

iTraduction

Soheil Arabi né le 21 août 1985, d’abord à la peine de mort pour « insulte au prophète » a été frappé par la Cour suprême, Puis a été condamné à sept ans et demi de prison.

La branche 10 du tribunal pénal de Téhéran a également ordonné à Arabi d’étudier des cours islamiques pendant deux ans pour « prouver son repentir » pour avoir publié du contenu sur Facebook contre le prophète Mohammad, a ajouté la source.

« M. Arabi doit lire 13 livres sur la théologie et la conscience religieuse pendant deux ans et préparer des résumés pour chacun pour effacer ses doutes. Il doit également être en contact avec l’Institut True Path ainsi que le Centre de recherche Imam Khomeini et présenter ses questions. Chaque mois, il présentera au tribunal les questions, les réponses et les résumés de livres.

Arabi, 32 ans, a été arrêté en novembre 2013 par les gardiens de la révolution islamique pour ses publications sur Facebook et condamné à mort pour avoir insulté le Prophète « (sabb-al-nabi) par la section 76 de la Cour pénale de Téhéran. Mais le 27 juin 2015, la Cour suprême a annulé la peine de mort.

Arabi a également été à plusieurs reprises refusé un congé (congé temporaire) depuis son arrestation en Novembre 2013.

Source: https://liberteouvriere.wordpress.com/2018/01/22/solidarite-avec-soheil-arabi-un-anarcho-syndicaliste-emprisonne-en-iran-depuis-2013/

Publicités

Les policiers américains ont abattu 987 personnes en 2017

Les policiers américains ont tué par balle près d’un millier de personnes en 2017, soit légèrement plus que l’année précédente, selon un décompte publié lundi par le Washington Post.

Au total, 987 personnes ont perdu la vie sous des balles policières l’an dernier, contre 963 en 2016 et 995 en 2015, précise le journal, qui tient un bilan des fusillades impliquant des policiers depuis 2015 en s’appuyant sur la presse locale, les publications officielles et les réseaux sociaux. Les chiffres ne concernent que des civils tués par balle par des policiers en service.

L’utilisation des armes à feu par les policiers est sujette à controverses ces dernières années à la suite de la mort de plusieurs hommes noirs désarmés, provoquant des manifestations à travers tout le pays et parfois des émeutes. Selon le Washington Post, 19 hommes noirs non armés ont été tués par des policiers en 2017, contre 17 en 2016 et 36 l’année précédente. Le journal relève que le nombre d’hommes noirs atteint un niveau disproportionné parmi les personnes tuées par balle par la police : armés ou non, ils sont 223 à avoir été abattus, représentant 23 % du total, alors que les hommes noirs ne représentent que 6 % de la population américaine.

Toutes origines ethniques confondues, les policiers ont abattu 68 personnes désarmées l’année dernière, contre 51 en 2016 et 94 en 2015.

Selon la base de données du Washington Post, 735 personnes abattues étaient en possession d’armes blanches ou à feu. En 2016, elles étaient 693.

 

D’après la police fédérale (FBI), 46 policiers ont été tués pendant l’exercice de leurs fonctions en 2017 contre 66 l’année précédente.
Quatre personnes seulement ont été abattues par la police l’an dernier au Royaume-Uni, selon l’organisation britannique Inquest, et 13 par la police allemande, d’après une étude du quotidien berlinois Tageszeitung.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/01/08/les-policiers-americains-ont-abattu-987-personnes-en-2017_5239078_3222.html#RY0SBWiL6e09uLAs.99

Manif de solidarité devant les prisons de Laval pour la Nouvelle Année

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Le soir du 31 décembre, pour la sixième année consécutive, une manifestation de bruit s’est tenue devant les pénitenciers de Laval. Malgré le froid glacial, cette année fut marquée par la plus grande participation depuis les débuts de cette tradition. Plus d’une centaine de personnes ont marché au son des « Tout le monde déteste la police! », « Pour un monde sans prisons, ni centres de détention! » le tout accompagné de percutions, bannières, sifflets et feux d’artifices en grande quantité.

Le groupe s’est d’abord présenté devant l’Établissement Montée Saint-François (B-16), où la sécurité minimale permet d’entrer en contact plus direct avec les détenus, grâce aux fenêtres desquelles ils peuvent nous envoyer la main, voir les bannières et nous entendre. Le second établissement visité fut celui de Leclerc, l’ancienne prison fédérale désuète transformée en prison provinciale pour femmes en 2016 et qui était mixte jusqu’à cet été. La prison se trouvant très loin de la route, l’accès y est normalement empêché par la police, mais le grand nombre de personnes présentes a permis de déjouer avec joie les lignes policières, tout le monde se livrant à une course poursuite plutôt rigolote dans la neige, durant laquelle plusieurs policiers ont pu apprécier la fraîcheur de la poudreuse. Nous étions donc tout proche de la prison pour lancer une belle quantité de feux d’artifice. Simultanément, un autre groupe de personnes s’était glissé du côté opposé de la prison pour envoyer des feux d’artifice tout près des bâtiments où sont logées les prisonnières.

Le tout a continué devant le Centre de Détention pour personnes migrantes, rappelant l’importance de s’opposer au projet du Gouvernement Fédéral de construire un nouveau Centre de Détention pour personnes migrantes à Laval. Ce projet s’inscrivant dans un effort général d’augmenter la capacité d’emprisonnement et de déportation des personnes migrantes par l’Agence des Services Frontaliers du Canada (ASFA). Nous souhaitons un monde sans frontières, où tout le monde peut vivre dans la dignité. Emprisonner les personnes migrantes, leur refuser un endroit où vivre et les déporter dans des situations dangereuses sont des choses inacceptables contre lesquelles nous devons continuer à nous battre. Nous nous battons dans un contexte où l’extrême droite et les groupes fascistes s’organisent et prennent de plus en plus de place au Québec; un contexte où celleux qui résistent aux efforts de l’extrême droite sont arrêtéEs et criminaliséEs.

Le grand charivari a pris fin devant le Centre Fédéral de Formation, la prison à sécurité maximale. Le groupe s’est finalement scindé en deux pour le retour, moment où la police a profité du nombre réduit de gens pour faire une arrestation. La personne arrêtée a heureusement été relâchée le soir même, mais avec des charges.

Les prisons ont été créées pour isoler les gens de leurs communautés. Les manifestations de bruit devant les prisons sont un moyen concret de lutter contre la répression et l’isolement. Nous voulons transmettre un message de solidarité aux gens à l’intérieur et leur souhaiter une bonne année, même si une nouvelle année réellement heureuse en serait une sans les prisons et le système dépendant d’elles!

 

Source: https://mtlcounter-info.org/manif-de-solidarite-devant-les-prisons-de-laval-pour-la-nouvelle-annee/

Action de solidarité avec les détenu.e.s de la Maison d’Arrêt de Limoges

Par solidarité, le Secours Rouge Canada reproduit le message antirep des détenu.e.s de la Maison d’Arrêt de Limoges et de touTEs les opprimé.e.s du monde capitaliste

A celles et ceux qui peuplent toutes les bastilles de ce foutu pays,

Hier soir, alors que le premier de la classe enfumait en flagrant déni
la masse hypnotisée par la télé, à grandes lâchées de « collectif » et de
« fraternité ».

Nous, mutiné.e.s de cette société euthanasiée, avons lancé au ciel de
nouveaux feux d’artifice en direction des condamnés de la Maison d’Arrêt de Limoges, des enfermé.e.s et toutes les personnes dont la mise à l’ombre enrichit les exploiteurs et donne bonne conscience à la
majorité.

On vous souhaite force et courage.

Et puis il y a vous : Sodexo, Legrand, SIGES, Pocheco, GEPSO, Labeyrie, Polyfacon, la RIEP, et tous ceux qui sous couvert d' »insertion » vivent et abusent du travail sous-payé, sans droits, sans moyens de se défendre collectivement.

On sait bien que l’exploitation ne commence pas en prison et que ceux
qui s’enrichissent sur le dos des exploité.e.s, bousillent aussi les
vies des « travailleur.se.s libres ».

Mais sur le dos des 70 000 détenu.e.s de France, ils prétendent avec le
sourire vous aider à « préparer votre libération ».

Qu’ils ne trompent plus personne. A eux la honte, aux prisons la ruine.
A vous la liberté. A nous de construire des solidarités.

LPPF

P.S : Et sinon, le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, ça va
tranquille la fabrication de 200 lits de CHRS par le SEP, qui vend la
force de travail des prisonniers au plus offrant ?
P.S. 2 : Aux deux personnes qui sont esclamées,
P.S. 3 : A tous ceux qui auraient pu prolonger notre liste d’exploiteurs: mangez vos morts !

 

Abattre le capitalisme

Construire la solidarité !

Manifestation de Storm Alliance et de La Meute samedi le 25 novembre 2017 à Québec

Face à la répression, la solidarité est notre arme!

 

Québec, 25 novembre 2017.

Après que la police de Québec ne leurs ait pavé la voie, Storm Alliance et La Meute ont manifesté dans la bonne humeur dans les rues de Québec.

Même le groupe d’extrême-droite Atalante est passé faire coucou tranquillement pendant que les contre-manifestants anti-racistes se faisaient frapper et poivrer devant l’Assemblée Nationale!

Police et fafs, même combat !

 

Abattre le capitalisme

Construire la solidarité

 

Source: https://vimeo.com/244601494

Poursuite contre le policier Lapointe : la famille Villanueva à nouveau débouté

Face à la répression, la solidarité est notre arme!

 

 

La Cour supérieure a encore une fois fermé la porte à ce que le policier qui a tué le jeune Fredy Villanueva en 2008 soit accusé au criminel. La décision a été rendue ce matin par la juge Hélène Di Salvo au palais de justice de Montréal.

La Coalition contre la répression et les abus policiers (CRAP) avait déposé une requête pour que les tribunaux autorisent une plainte privée contre Jean-Loup Lapointe.

La CRAP a tenté en vain de faire casser un jugement du printemps dernier qui a tranché en faveur du policier de Montréal.

Fredy Villanueva, 18 ans, est tombé sous les balles du policier Lapointe le 9 août 2008, dans un parc de l’arrondissement de Montréal-Nord. L’opération visait à arrêter le grand frère du jeune homme, Dany Villanueva.

************************************************

L’affaire Villanueva en bref: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/646406/villanueva-mort-manifestations-enquete-publique-rapport-coroner 

 

 

Abattre le capitalisme

Construire la solidarité

 

Source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1069106/clan-fredy-villanueva-deboute-cour-superieure-policier-lapointe