Répression anti-palestinienne en Allemagne: l’écrivain palestinien Khaled Barakat interdit de parler

Compte tenu de la gravité et de l’urgence que la situation impose en Palestine, et ailleurs, quant aux droits et libertés, nous avons traduit l’article de Samidoun qui fait appel à la solidarité internationale pour exiger la liberté de Khaled Barakat, coordonnateur international de la Campagne Free Ahmad Sa’adat

 

 

🇵🇸 Solidarity with Khaled Barakat, palestinian writer and international coordinator of Free Ahmad Sa’adat campaign !

➡ No to the criminalization of support for Palestine in Germany and everywhere.

➡ Nein zur Kriminalisierung der Unterstützung für Palästina in Deutschland und anderswo.

➡ Non à la criminalisation du soutien à la Palestine en Allemagne et ailleurs.

More info : https://samidoun.net/2019/06/anti-palestinian-repression-in-germany-palestinian-writer-khaled-barakat-banned-from-speaking/

Please send your solidarity statements to samidoun@samidoun.net.

**************************

Chaque militant de la cause palestinienne, chaque progressiste, chaque antiraciste doit aujourd’hui affirmer son soutien ! C’est une attaque extrêmement grave !

La répression de la défense des droits des Palestiniens en Allemagne s’est poursuivie hier soir, samedi 22 juin, alors que l’écrivain palestinien Khaled Barakat était empêché par les autorités de Berlin de prononcer un discours sur le prétendu «Accord du siècle» mené par Donald Trump et les partis arabe en réponse à l’attaque anti-palestinienne. Il a également été interdit de participer à toutes les activités et événements politiques en Allemagne jusqu’au 31 juillet, que ce soit directement (en personne) ou « indirectement » (en vidéo). Cette atteinte scandaleuse à la liberté d’expression n’est que la dernière atteinte aux droits des Palestiniens par le gouvernement allemand.

L’événement devait initialement avoir lieu le vendredi 21 juin, organisé par un groupe de discussion de la communauté arabe qui accueille régulièrement des conférenciers sur des événements importants dans le monde arabe. Le site appartenant à la ville aurait reçu des plaintes à propos de l’événement émanant d’organisations pro-sionistes et pro-israéliennes d’apartheid, et aurait informé les hôtes qu’ils ne pouvaient pas organiser cet événement. L’événement a plutôt été transféré dans un centre communautaire soudanais le samedi 22 juin. Avec la conférence de Bahreïn visant à promouvoir la «paix économique» au détriment des droits des Palestiniens attendue dans les prochains jours, la discussion revêtait une importance particulière.

Cependant, sans préavis ni explication, de nombreux policiers se sont rendus de la station de métro la plus proche au lieu de la réunion et ont bloqué la rue. Lorsque Barakat a approché la coordinatrice internationale de Samidoun, Charlotte Kates, ils ont été arrêtés par la police et informés que l’événement n’aurait pas lieu ce soir car il avait été interdit. Ils ont ensuite été emmenés dans un fourgon de police dans un poste de police plus important, où ils ont été accueillis par un traducteur allemand-arabe, davantage de policiers et deux représentants de l’Office des étrangers de Berlin.

On a présenté à Barakat un document de 8 pages et on lui a dit qu’il n’était pas autorisé à faire des discours en personne ou par vidéo, à participer à des réunions ou à des événements politiques, ni même à assister à des réunions sociales de plus de 10 personnes; on lui a dit que les violations étaient passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à un an de prison. En vertu de la législation allemande, les non-citoyens peuvent être interdits d’activité politique s’ils peuvent porter atteinte à la «sécurité ou à la stabilité» de l’Allemagne. Les accusations, qui prétendent montrer que son activité politique est «dangereuse», ne le font pas. Au lieu de cela, il y a principalement une liste de discours et d’événements ainsi qu’un entretien de 2014 avec Rote Fahne News, la publication du MLPD (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne.). Juifs, Palestiniens et Arabes en Allemagne, le document ne signale aucune répercussion négative de tous ses discours précédents dans le pays.

Le document accuse également Barakat d’être membre du parti de gauche palestinien, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). En dépit du fait que le FPLP n’est en fait pas interdit en Allemagne. Il note qu’il figure sur la liste des terroristes de l’UE et présente donc un danger, même si aucune des allégations énumérées n’indique un danger quelconque. Il ne pouvait être plus clair qu’il s’agisse de la dernière tentative en matière d’expression et de défense des droits des Palestiniens et de la nouvelle restriction de la liberté de parole, d’expression et d’association en Allemagne.

Barakat et Kates ont également été informés que leur résidence en Allemagne ne serait pas renouvelée et « se terminerait », bien que cette décision ne leur ait pas été présentée.

Cet incident intervient dans le cadre d’une campagne en cours du ministère israélien des Affaires stratégiques, dénommé « ministère anti-BDS », visant à attaquer des organisations palestiniennes et des organisations de solidarité, en particulier de gauche. Barakat a été distingué par ce ministère à plusieurs reprises, à l’instar de Samidoun et de son travail. Cela fait également suite à une série d’attaques contre les droits des Palestiniens et la liberté d’expression en Allemagne, notamment:

• l’interdiction politique et la suppression du visa de visiteur Schengen visant Rasmea Odeh, ancienne prisonnière politique palestinienne et dirigeante de la communauté
• la résolution anti-BDS adoptée par le Bundestag allemand (parlement) dénonçant le BDS comme «antisémite»
• poursuite pénale de militants pour avoir interrompu un orateur israélien impliqué dans la guerre contre Gaza à l’université Humboldt
• l’annulation des invitations à la performance du rappeur américain Talib Kweli et des rappeurs écossais Young Pathers pour leur soutien au mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS)
• la démission forcée du directeur du Musée juif de Berlin pour avoir tweeté un lien vers une déclaration contre la résolution anti-BDS du Bundestag écrite par des érudits juifs.

Il convient de noter que cette répression s’accompagne d’attaques politiques contre les communautés arabes et musulmanes en Allemagne portées par la rhétorique d’extrême droite de l’AfD et d’autres partis, mais avec la complicité active de la «gauche» officielle, qui poursuit son soutien à la répression de l’organisation de la communauté palestinienne et de la solidarité palestinienne pour la défense d’un système raciste colonial, caractérisé par l’apartheid. Cela vient également contribuer à la criminalisation en cours des mouvements populaires en Europe, notamment des procès de dirigeants syndicaux et d’organisateurs de la solidarité pour les réfugiés dans divers pays.

Le réseau de solidarité entre prisonniers palestiniens Samidoun exprime sa profonde indignation devant l’interdiction politique imposée à Khaled Barakat. Nous pensons que le fait que des interdictions totales, la répression par la police et la révocation de la résidence soient en train de devenir une norme de la police pour réprimer les discours politiques palestiniens non désirés qui défendent les droits, la justice et la libération, constitue une menace sérieuse pour les droits fondamentaux.

Vendredi 28 juin, une manifestation est organisée contre la résolution anti-BDS adoptée par le Bundestag sous le slogan Palästina Spricht (La Palestine parle), et nous appelons tous les participants à y assister et à y participer. Sur le plan international, vos déclarations et vos voix de solidarité sont essentielles pour aider à lutter contre cette répression accrue. Ces attaques ne feront pas taire Khaled Barakat ou le peuple palestinien – mais il est essentiel que nous construisions notre mouvement international de défense de la Palestine, en particulier dans la perspective de sa liquidation.

Merci d’envoyer vos déclarations de solidarité à samidoun@samidoun.net

 

Source: https://samidoun.net/2019/06/anti-palestinian-repression-in-germany-palestinian-writer-khaled-barakat-banned-from-speaking/

Publicités

3 commentaires sur “Répression anti-palestinienne en Allemagne: l’écrivain palestinien Khaled Barakat interdit de parler

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s