«Il a besoin d’aide, même pour aller aux toilettes »: Les militants demandent l’annulation du rejet de la caution pour le professeur handicapé

Un jour après qu’un banc de la Haute Cour de Bombay a annulé la caution de GN Saibaba, le professeur de l’Université de Delhi accusé d’avoir des liens avec le PCI (maoïste) interdit, et a inculpé l’auteur Arundhati Roy pour outrage criminel pour avoir écrit sur les circonstances de la détention de Saibaba.

Des avocats chevronnés et militants des libertés civiles ont critiqué jeudi une décision aussi choquante, malheureuse et déplorable.

Ils ont interrogé le calendrier et la nature de l’ordonnance qui exige de Saibaba, qui est paralysé à partir de la taille, de se rendre à la prison Nagpur dans les 48 heures d’ici vendredi.

Avec tous les tribunaux fermés pour les vacances d’hiver jusqu’au 4 Janvier, Saibaba voit ses options limitées pour saisir la Cour suprême afin d’obtenir une suspension de l’ordonnance de la Haute Cour.

Les militants et les avocats ont décrit l’ordonnance d’outrage contre Roy comme une attaque contre les droits fondamentaux d’un citoyen d’exprimer et de faire valoir sa dissidence.

Le tribunal lui reproche son article «Professeur POW (Prisonnier De Guerre NDT) » publié dans le magazine Outlook en mai.

Ils se sont demandés en quoi des commentaires ou des écrits demandant la délivrance d’une décision de libération sous caution par les tribunaux était une raison suffisante pour l’inculper d’outrage au tribunal.

«Parodie de justice»

Se référant à l’ordre comme une parodie de justice, Prashant Bhushan, avocat émérite dit qu’il y a trois motifs de refus de libération sous caution à un prévenu, dont aucun n’a existé dans le cas Saibaba.

Bhushan a déclaré que «la caution peut être refusée si le tribunal estime qu’il fuira, ou s’il a commis un crime odieux et est susceptible de répéter une telle infraction, ou est susceptible d’altérer des preuves s’il est libéré sous caution ».

« Le Professeur Saibaba est souffre d’une incapacité à 90% et a été libéré sous caution parce que son état de santé se détériorait en prison.

Durant les six derniers mois alors qu’il était en liberté sous caution, il n’a pas fui son procès. Il n’a pas commis une infraction odieuse, il est accusé de contact avec les maoïstes.

Tout au plus, le tribunal aurait pu lui imposer certaines conditions. Puisque l’acte d’accusation est déjà déposé, il ne peut pas être question pour lui de falsification de preuves ».

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Immobilisé en fauteuil roulant, GN Saibaba a été accusé d’avoir des liens avec les maoïstes. L’écrivaine Arundhati Roy a été accusée d’outrage pour avoir écrit sur son cas.

'He needs help even to use the toilet': Activists flay cancellation of bail for disabled professor

Un jour après qu’un banc de la Haute Cour de Bombay a annulé la caution de GN Saibaba, le professeur de l’Université de Delhi accusé d’avoir des liens avec le PCI (maoïste) interdit, et a inculpé l’auteur Arundhati Roy pour outrage criminel pour avoir écrit sur les circonstances de la détention de Saibaba. Des avocats chevronnés et militants des libertés civiles ont critiqué jeudi une décision aussi choquante, malheureuse et déplorable.

Ils ont interrogé le calendrier et la nature de l’ordonnance qui exige de Saibaba, qui est paralysé à partir de la taille, de se rendre à la prison Nagpur dans les 48 heures d’ici vendredi. Avec tous les tribunaux fermés pour les vacances d’hiver jusqu’au 4 Janvier, Saibaba voit ses options…

View original post 889 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s