Première manif de soir – Appel suivi pour une mobilisation pacifique, sauf que…

 

Première manif de soir

par Mario Jean / MADOC

*English follows*

24 mars 2015, Montréal.

La police de Montréal a tenté en vain de contrôler l’immense foule, mais celle-ci a catégoriquement refusé de se laisser dompter.

Plusieurs affrontements violents et autres moments de grande tension ont ponctué la manifestation qui se voulait un message clair au gouvernement Couillard (et les aux autres qui suivront) à l’effet que les mesures d’austérité ne passeront pas.

#printemps2015 https://www.facebook.com/hashtag/printemps2015

 

********************************************

First Night March

by Mario Jean / MADOC

 

March 24, 2015. Montreal.

 

The Montreal police tried in vain to control the huge crowd, but it refused to be tamed.

 

Many violent clashes and moments of great tension punctuated the demonstration, which was intended to send a clear message to the Couillard government (and the governments who will follow it) that austerity measures will not pass.First Night March
by Mario Jean / MADOC

March 24, 2015. Montreal.

The Montreal police tried in vain to control the huge crowd, but it refused to be tamed.

Many violent clashes and moments of great tension punctuated the demonstration, which was intended to send a clear message to the Couillard government (and the governments who will follow it) that austerity measures will not pass.

 

La Charte canadienne des droits et libertés, qui est le document de protection des droits fondamentaux régissant les rapports entre l’État et les individus, protège clairement le droit de manifester.

Charte des Droits et Libertés art. 2

 

La Déclaration universelle des droits de l’homme, qui n’a pas force de loi mais qui demeure une magnifique déclaration de principe à laquelle le Canada a adhéré en 1948 énonce ceci :

«Article 19 : Tout individu a le droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir, et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit».

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont le Canada est signataire, énonce non seulement le droit à la liberté d’expression, mais aussi les limites légales des restrictions à ce droit :

1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.

2. Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

3. L’exercice des libertés prévues au paragraphe 2 du présent article comporte des devoirs spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires:

a) Au respect des droits ou de la réputation d’autrui;

b) A la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité publiques

 

La solidarité est notre arme !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s